© 2016 par LeStudio. 

38-40 Rue de la Victoire, 75009 PARIS.

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

TikiMiki - Myth & Reality, by Garth Bowden

Retour vers l’Eden 

 

Comme beaucoup d’autres, Gauguin, suite à des lectures présentant Tahiti comme un Eden où la vie est facile et l’amour libre, décide d’embarquer pour la Polynésie. Il était attiré par l’exotisme, la force du mystique, du primitif. A son arrivée, sa déception fut profonde, il ne restait que peu de traces de la culture primaire.  A la place il trouva un Tahiti européanisé, de la religion, aux habits et normes sociales.

 

Ainsi, est-ce surprenant que de nombreux visiteurs choisissent de dépeindre la réalité autrement? Et créent à la place images et prose qui reflètent un monde de beauté et d’innocence préservée, au milieu d’une nature intacte. A la recherche désespérée d’un Eden. Une fiction primitive. 

 

Cette série de dessins dérive de photographies de Lucien Gauthier, arrivé à Tahiti en 1904, qui a photographié des portraits de vahines et des paysages publiés comme cartes postales. 

 

***

Return to Eden 

 

Gauguin, along with many others, travelled to French Polynesia in order to escape the European culture of his time, with the hope of finding paradise. Upon arriving, what was found was the scant remains of the first culture - and instead the recreation of aspects of European society, from religion and clothing to social norms. 

 

Is it any wonder then, that many visitors chose to depict something other than this social reality? To instead create in images and prose, visions of an unspoilt world of beauty and innocence amidst unspoilt nature. A desperately sought Eden. A primitive fiction. 

 

This series of drawings derive from photographs by the French photographer Lucien Gauthier, who arrived in Tahiti in 1904 and made portraits of vahines and landscapes of Tahiti published as postcards. 

1/1

Selfie with Tiki - Selfie with Mickey

 

Quel est ce besoin de vouloir s’identifier à quelque chose de plus grand que soi, au-delà de l’individu? quelque chose de mystérieux et magique? Quelque chose de puissant. Traditionnellement, il y avait des bénéfices à appartenir à une tribu: la sécurité, la communauté, ainsi que la continuité de la culture et des coutumes. Les choses sont-elles différentes aujourd'hui? Nous avons remplacé le culte des idoles et des rites avec le culte des marques, de la célébrité, de l’argent et tous ses privilèges. Les marques de designer sont nos tribus contemporaines, elles définissent nos habitudes et notre style de vie. Plus nous dépensons, plus nous entrons dans un cercle fermé. Et plus nous nous rapprochons de l’autel du matérialisme spirituel.

 

Le Tiki est considéré comme sacré - on nous dit de ne pas le toucher - et pourtant nous voulons le toucher, nous voulons rencontrer nos stars, nos idoles. Quelle est la différence entre rencontrer un Tiki et rencontrer Mickey? Le Tiki est un bloc de pierre sculpté, Mickey est un masque creux sculpté. Tous les deux sont devenus des icônes.

 

Les anciens temples polynésiens, les marae, sont toujours des endroits sacrés pour de nombreux polynésiens, même si la pratique des religions indigènes a largement cessé suite à la venue des missionnaires et les effets de la colonisation. Qui préserve la sainteté de ces pierres s’il n’y a plus de cérémonies? Lorsqu’une tradition et sa transmission sont interrompues, peuvent-elles être rétablies? Devraient-elles l’être? Quelle serait la version contemporaine de ces rituels? 

***

What is this human urge to identify with something greater - something beyond the individual, something mysterious and magical? Something powerful. Traditionally, there are benefits to belonging to a tribe; safety, security, community - continuity of culture and customs. 

 

Fast forward to contemporary life - are things so different? We replace idol worship and spiritual ritual with the worship of brands, celebrity and wealth and the numerous trappings of wealth. Designer brands are our contemporary tribes, defining our social habits and lifestyle. Greater expense, greater exclusivity. Bringing us closer to the inner priesthood of material spirituality. The Tiki is considered sacred.. we are told not to touch - but we want to touch - we want to meet the stars - our idols. Is there a difference between meeting a Tiki and meeting Mickey? Tiki is a sculpted piece of stone - Mickey is a sculpted hollow mask. Yet, they both have become icons.

 

The ancient Polynesian stone temple platforms, the marae, are still considered to be holy places by many Polynesians even though indigenous religious practices have largely ceased due to Christian missionaries and the effects of colonisation. What keeps these rocks holy if there are no longer ceremonies performed? When a tradition and its transmission has been broken, can it, should it, be reinstated? What would be the contemporary version of these rituals be? 

1/1

Nudes by Garth Bowden

1/1